11 juin 2016

"Le ventre et l'oreiller" de Nicole Batlaj




Une nuit, place de l’Ecole militaire, la narratrice rencontre Michel. Hôte des rues, il murmure silencieusement pour apprivoiser sa solitude, psalmodiant les béatitudes de César Franck. Peu à peu, ils se domptent l'un l'autre. Il lui ouvre les portes du secret de ses nuits, faites d’alcool, de dangers et de frénésies. Elle lui ouvre les portes de son enfance, de sa mélancolie. Elle lui offrira un abri, un accueil, une trêve et lui sa présence, solide et apaisante.

************


La couverture est magnifique et c'est elle qui m'a attirée dans un premier temps. J'ai l'impression que c'est une aquarelle (je n'y connais rien en peinture, mes excuses) et ça donne un côté très poétique au livre avant même de le commencer.

Le titre m'a interpellé également "Le ventre et l'oreiller", deux éléments qui n'ont normalement aucun rapport l'un avec l'autre. Et pourtant, au fil de la lecture, le lien est fait, le titre est compris et un sourire naît.

Cet ouvrage est de la poésie à l'état pur. Je n'ai pas calculé les pieds, je n'ai pas analysé les strophes mais la façon dont s'est écrit, rédigé et positionné sur la page, tout amène à la poésie. L'écriture est centrée, les retours à la ligne sont fréquents et tout sonne à l'oreille comme de la poésie. Et c'est très plaisant à lire, changeant finalement des lectures habituelles.


Je vais avouer que je n'ai pas tout compris à ma lecture... Je ne sais pas si le langage peut être qualifiée de soutenu ou si c'est la tournure des phrases qui est plus complexe de ce que je lis autrement, mais il y a des moments où je n'étais pas sûre du sens des phrases...
Est-ce que cela m'a gêné? Pas réellement car le plaisir de la lecture se trouvait ailleurs que dans ce qui était écrit finalement.

L'histoire que l'auteur nous raconte est belle, dans ce que j'en ai compris, belle et touchante. C'est deux âmes qui se rencontrent, se croisent pour ne plus jamais se quitter. L'une est sacrément amochée par la vie, rejetée par la société. L'autre est plus mystérieuse pour moi.
Et de cette rencontre naît une relation hors du commun. Une relation forte envers et contre tout.

J'ai pris plaisir à lire ces pages, mais il m'a manqué un petit quelque chose pour véritablement savourer cette lecture. Peut-être est-ce parce que je n'ai pas tout compris, c'est possible.
Je n'écarte pas la possibilité de relire, un de ces quatre, ce livre pour mieux le comprendre ou l'appréhender d'une autre façon.


Je remercie sincèrement les Editions Publishroom et le forum PartageLecture pour ce partenariat.

 

Mots doux :

Ecrire un mot doux