6 mai 2016

"Le Chant des Abysses - Tome 1: L'Elu de l'Océan" de Céline Guillaume


    Vannes, début d'hiver 1229...
    Dans les bas quartiers de la cité, un enfant voit le jour. Tout le prédestine à la mort, y compris la couleur de ses cheveux. La tradition ne veut-elle pas que les enfants roux soient suspectés d'être liés au Diable?
    Fort heureusement, Eric, le valet du seigneur de Kermoizan le sauve.
    Il y a de quoi soulever la vindicte des autorités religieuses.
    La traque et les agissements de l'Inquisition sont sans merci, tout comme ceux de l'étrange Dame des Eaux qui garde l'océan et épie les hommes en silence.
    Comment réagir?
    Les réponses se trouveraient-elles auprès des Parfaits sur le pog de Montéségur?


    Dans ce roman éloquent s'inspirant de la Bretagne de jadis et d'une période qui déchira la France, celle des Cathares, l'auteur mêle avec une rare maîtrise l'Histoire, le sang, la volupté, le suspense, la foi et surtout l'Imaginaire.
    Telle une brodeuse minutieuse, Céline Guillaume fait vivre ses héros de papiers à travers le tableau de son inspiration. En ouvrant ce livre, vous vous plongez ainsi dans son univers où Moyen-Âge et fantastique s'enchevêtrent avec une saisissante grandeur et un lyrisme évocateur.
    L'irréel est-il si éloigné de la réalité?

********

Installez-vous à même le sol de cette vieille cuisine, au pied de la grande cheminée où dans une grosse marmite cuit le potage du soir. A la lueur de ce feu si vivant, écoutez la voix de cette conteuse qui va vous emmener loin, loin, très loin dans des temps reculés.

La nuit m'enveloppe de ses ténèbres.
Et comme chaque soir, je prends ma plume. La laissant danser sur le parchemin, je vois se délier les mots. Les mots qui racontent, les mots qui blessent, les mots qui donnent le sourire, les mots qui apaisent.
Page 13


Et cet ainsi que débute ce conte, offert par une plume si charmante, si féérique qu'il est impossible de ne pas la rejoindre dans ce Moyen-Âge où va se dérouler cette drôle d'histoire, mélange de réalité et de féérie, mélange d'amour et de guerre.

*****

C'est totalement par hasard que ce livre est arrivé entre mes mains, et je dois dire que le hasard permet de jolies rencontres. J'ai croisé Céline Guillaume à Livre Paris et après avoir discuté de son dernier livre que j'ai acheté, voilà qu'elle me parle d'autres livres qu'elle a écrit ayant trait à la Bretagne. Amoureuse de cette région, je n'ai pas hésité à aller voir et à me laisser séduire par ce premier tome "L'Elu de l'Océan".

Je ne sais pas trop à quoi je m'attendais en commençant ce livre mais j'ai été plus que ravie.

Dès les premières pages, je suis tombée amoureuse de cette plume si charmante, venant décidément d'un autre temps et digne d'une fée qui m'a charmée si aisément. L'écriture a su m'emporter avec elle, me faire quitter ce vingt-et-unième siècle pour me déposer en 1229 à Vannes. J'ai suivi avec intérêt l'histoire de ce jeune enfant roux maudit par sa simple couleur de cheveux, l'histoire également du seigneur de Kermoizan et de ses gens, surtout de Florimonde et Eric.

J'ai été subjuguée par cette Dame des Eaux, personnage énigmatique, féérique, mystérieuse et dont j'ai eu envie d'en savoir plus.
Est-elle bonne comme devrait l'être les êtres de son espèce? Ou au contraire cache-t-elle son côté maléfique derrière la beauté sublime de son être? Sa voix est-elle présage de sécurité ou présage de dangers?

J'ai dégusté ce livre, tel un plat si bon qu'arriver à la fin ne peut que être signe de tristesse et d'une sensation de manque. Et j'ai été frustrée à la dernière page de laisser de côté pour un temps cette plume si féérique.

C'est un petit bijou.

La préface écrite par Pierre Dubois ne peut que nous plonger par avance dans cet univers si plaisant et je dois avouer qu'il est difficile de trouver plus bel hommage.


Tout dans cet ouvrage m'a plu, que je ne sais qu'en dire de plus. Je ne peux que le recommander aux amoureux des contes anciens, à ceux qui ont envie de se plonger dans un Moyen-Âge fantastique et féérique.
Je vais me procurer la suite, cela est sûr <3






Ce livre rentre dans mon challenge 50 romans en 2016 (38/50), ainsi que dans le Challenge Littérature de l'Imaginaire (21/24) et dans le challenge des Sagas.




Mots doux :

Ecrire un mot doux