10 avr. 2016

"Jusqu'ici et pas au-delà" de Joachim Meyerhoff



Quatrième de couverture.

Bienvenue chez les Meyerhoff, une famille de doux dingues ordinaires.
Pour Joachim, le plus jeune fils, l'enfance est un royaume enchanté où il faut jouer des coudes avec ses deux grands frères et apprivoiser son père obèse et fantasques qui dirige une clinique psychiatrique. C'est grandir dans un monde singulier, à la fois familier et décalé, normal et déformé, burlesque et tragique.
Mais c'est aussi accepter de voir ses héros s'effriter et le monde s'ouvrir, terriblement adulte.


Mon avis.

Dans un premier temps, je remercie les Editions Pocket et le forum PartageLecture de m'avoir permis de découvrir ce livre là.


Comment ai-je apprécié ce livre? 

A la lecture, j'ai trouvé un récit de vie intéressant, bien que parfois un peu effrayant, qui m'a laissé par moment perplexe, je dois bien le reconnaître. Je ne savais pas trop à quoi m'attendre en commençant ce livre, que j'ai été un peu surprise de la tournure que cela prenait. Je ne pensais pas me trouver face à un livre retraçant la jeunesse complète de Joachim mais cela m'a bien plu finalement de voir évoluer les personnages.

J'ai trouvé la structure du livre très intéressante. Les différents chapitres qui se succèdent, avec des longueurs différentes, marquent chacun une parcelle de vie de Joachim et sa famille. Ce découpage donne un rythme au récit et permet de faire des pauses fréquentes dans sa lecture, une fin de chapitre n'appelant pas un suspense résolu dans le suivant.


Un mot sur le narrateur?

J'ai eu beaucoup de mal à cerner le narrateur, ce jeune Joachim, qui est, à l'âge adulte, l'écrivain de ce livre, retraçant son passé. Le fait que ce soit une histoire vraie donne encore plus de profondeur au récit mais ne m'a pas empêché de ne pas accroché avec ce personnage. Je l'ai trouvé très étrange, très inattendu dans ses réactions, comme décalé du monde, ce qui est certainement plausible en grandissant dans une clinique psychiatrique. Il a un caractère assez effrayant par moment et je me demandais s'il n'était pas dérangé réellement. Mais je reconnais qu'être le troisième d'une fratrie n'est pas évident et surtout le contexte ne devait pas être des plus aisés pour s'épanouir en toute tranquillité.


Et les thèmes abordés?

Vivre dans une clinique psychiatrique... Woah... C'est une grande question de savoir comment il est possible de grandir normalement au milieu de l'anormalité. Mais qu'est-ce qui est normal et qu'est-ce qui ne l'est pas? C'est la grande question de ce livre finalement où tout est remis en question par cette existence inattendue d'une famille saine au milieu de personnes souffrantes.
Je laisse le soin aux philosophes de débattre sur la normalité, je ne m'en sens pas capable personnellement.

Au delà du côté hôpital psychiatrie, le livre tourne autour de l'histoire d'une famille. Un couple, trois enfants et presque un huit clos dans cette clinique. 
A la lecture, on côtoie la dureté de l'entente fraternelle, avec les mauvais coups des uns envers les autres, des moments de complicité et ceux, plus nombreux, de disputes. On découvre à travers les yeux de Joachim, ses frères et leur évolution, au fur et à mesure des pages.
Le père a aussi une place toute spéciale dans ce récit. Il est idolâtré , placé sur un piédestal, figure paternelle présente par son physique mais moins par son psychisme. Il est intéressant aussi de suivre l'évolution du regard de Joachim sur son père. Au début, son père est un héros, qui redevient simple mortel au fur et à mesure des ans, et surtout des yeux de Joachim qui s'ouvrent. Comme pour beaucoup de personnes, le père parfait de notre enfance l'est beaucoup moins à l'âge adulte.

Mais au milieu de ces thèmes pas forcément faciles, il ressort énormément de tendresse dans ce récit. La tendresse d'un fils pour ses parents et ses frères malgré toutes les épreuves éprouvées ensemble.
Beaucoup de descriptions dans ce récit, mais sans sentimentalisme, ni "effets spéciaux" qui auraient gâché la lecture. Joachim Meyerhoff nous livre les souvenirs de son enfance, son passé, tout simplement, sans en faire trop, sans chichis. Juste la vérité.


Une conclusion?

C'est une lecture relativement rapide, écrite simplement que je suis incapable de classer. Je ne saurais dire si j'ai aimé ou non cette lecture. Je ne l'ai pas adoré cela est sûr, mais tout aussi sûr, je ne l'ai pas détesté. C'est un livre qui entre dans une sorte de no man's land, livre dont je garderais quelques souvenirs mais qui ne m'aura pas marqué plus que cela.

Je remercie une nouvelle fois les Editions Pocket et PartageLecture pour ce partenariat.







Ce livre rentre dans mon challenge 50 romans en 2016 (34/50).


Mots doux :

Ecrire un mot doux