24 mars 2016

"Les indomptées" de Nathalie Bauer




Quatrième de couverture.

Menacées par la ruine, Noélie, sa soeur Julienne et leur cousine Gabrielle doivent trouver des solutions pour sauver le domaine ancestral. L'une d'elles consiste à héberger Zoé, petite-nièce alcoolique et un brin mythomane. L'autre, à écrire l'histoire de leur famille, dans le fol espoir que se renouvelle un vieux succès de librairie. Elles n'imaginent pas que leur vie va en être bouleversée.


Mon avis.

Pourquoi ce livre?

Pourquoi pas ai-je envie de répondre ;-) Les partenariats sont une sorte de loterie et des fois elle est gagnante, d'autres fois perdante! J'ai décidé de postuler pour ce partenariat déjà pour le titre du livre "Les indomptées". Ce terme, au féminin de surcroît, promet une lutte acharnée pour défendre ses valeurs et sa liberté, enfin c'est de cette manière que je le perçois. Et puis suivre une lutte féminine, cela faisait longtemps que ça ne m'était pas arrivée, alors je me suis dit pourquoi pas.
La photo de la couverture donne également envie de plonger dans cette histoire; la tenue de la femme semblant un peu d'époque, se plonger dans le passé est quelque chose que j'aime beaucoup.

Finalement, il se dégage quelque chose de cette couverture et de ce titre qui donne envie de découvrir l'histoire, de s'arrêter quelques instants pour écouter ce que Nathalie Bauer a à nous raconter.

La quatrième de couverture ne révèle pas grand chose finalement, on apprend le nom des protagonistes et leurs liens familiaux, qu'il y a un domaine ancestral à sauver et qu'il est question de l'écriture d'un livre. Elle n'en dit pas beaucoup et j'ai été très étonnée de la tournure du roman, ne m'attendant pas à ça avec le peu que révélait cette couverture. Mais je n'ai pas été déçue.


Qu'ai-je pensé de l'atmosphère de l'histoire?

J'ai beaucoup apprécié ce roman car c'est finalement une saga familiale se déroulant sur quatre générations et qu'on prend le temps de découvrir. Une grande partie de l'histoire se déroule dans la propriété familiale, une grande ferme avec de nombreuses terres autour et bien évidemment de nombreux personnages.
On plonge complètement dans cette famille, commençant par les grand-parents, fiers parents de 5 enfants, qui eux-même ont eu de nombreux enfants et ces derniers ont même des enfants!! Il y a plusieurs générations qui se mêlent au cours du récit. Qu'elles se mêlent les unes aux autres pour des moments partagés ou qu'elles se succèdent suivant l'époque où se déroule le récit. Car il n'y a pas de réel fil conducteur dans ce livre, parfois nous sommes au présent, vivant l'histoire des trois cousines, parfois nous sautons dans le passé pour commencer l'histoire du domaine du début, là où tout a commencé.

J'aime beaucoup les flash-back, les sauts dans le temps, ça apporte toujours énormément au récit et ici cela a été bien traité. Un léger regret peut-être, que les dates ne soient pas toujours précisées parce que parfois, je ne savais plus bien à quelle époque j'étais. J'ai pris plus de plaisir à suivre l'histoire de la famille dans le passé que l'histoire présente des trois cousines et de leur nièce quelque peu dérangée. J'ai adoré suivre l'évolution des personnages, du domaine, des relations entre les uns et les autres, sur fond d'agriculture, de passion et de guerre.

La guerre justement est vécue du côté des familles (je n'ai pas eu l'occasion de lire beaucoup de livres sur la guerre) et j'ai trouvé ce point de vue très intéressant!! L'angoisse du départ, des départs, les nouvelles qui arrivent ou qui n'arrivent plus, les décès qui prennent tout le monde au dépourvu et les mois qui s'allongent en année. On suit aussi tout le problème du travail avec tous ces jeunes gens partis à la guerre, où ceux qui restent doivent continuer à faire tourner les terres agricoles pour survivre avec l'aide des hommes trop âgés pour la guerre et les femmes qui sont restées en arrière!


Tous ces personnages, pas trop perdue?

Et bien pas trop!! Il y a au début du livre, un arbre généalogique que j'allais régulièrement consulter pour être sûre de ne passer à côté de rien et être sûre des liens familiaux. C'est une excellente idée de l'avoir mis et il m'a beaucoup servi, je l'avoue.

J'ai eu un coup de coeur pour les deux frères Henri et Louis, deux des fils d'Edouard et Virginie, les piliers de cette famille!! J'ai adoré leur relation, la voir évoluer au fil des ans, toujours ensemble, unis, très proches, qu'importe ce qu'ils ont du vivre! Cela se répercute sur leurs enfants qui vivent la même relation et c'est super de suivre tout ça!!
Bien évidemment comme dans toute famille, il y a des querelles, de nombreuses querelles, surtout quand les héritages sont en jeux mais ça ne fait que renforcer le plaisir de la lecture. On suit de vrais gens et ça fait du bien.

Je n'ai pas réussi à accrocher avec Noélie, à part peut-être sur la fin. Je n'ai pas accroché à son caractère, sa façon de penser, de son plus jeune âge à son âge avancé où nous la suivons sur la fin. Je crois qu'elle est un peu à l'opposée de ce que je suis et du coup, je n'ai pas pu me projeter.

Trop de personnages ensuite pour m'arrêter sur eux, ils sont nombreux, différents, réels et bien vivants. C'est leur diversité qui rend l'unicité intéressante et j'ai aimé les suivre tous autant qu'ils sont.


Des regrets?

En effet, deux regrets... Le premier concerne les images qui jalonnent le livre et que j'ai trouvé très intéressantes, rendant la lecture très vivante. Mais il n'était pas précisé qui était sur les photos et si des fois c'était évident, à d'autres moments c'était plus compliqué. J'ai passé du temps à relire les pages où étaient les photos pour comprendre qui y était représenté et parfois je n'ai pas su... C'est un petit regret, pas énorme car j'ai vraiment apprécié ces photos!! Ca plonge dans le monde de l'époque, ça fait connaître les visages, les tenues, la vie tout simplement.

Mon second regret concerne la fin du livre. Je l'ai trouvé trop rapide... Une résolution tellement rapide, que j'ai cru que j'avais oublié de lire des pages... Du coup j'ai été un peu décontenancée par cette presque brutalité, contrastant avec le reste du livre qui prend son temps. Ca m'a un peu déçue, comme si, l'auteur ne savait pas trop comment le finir alors elle l'avait bâclée... Dommage.


Et pour conclure?

Je garde un bon souvenir de ma lecture, d'autant plus que ce n'est pas mon genre préféré de livres!! Mais j'ai passé un bon moment, ressenti diverses émotions à la lecture et c'est ce que j'attends d'un bon livre :D
Je remercie les Editions Points et le forum PartageLecture de m'avoir permis de découvrir cet ouvrage et de m'avoir fait confiance.





Ce livre rentre dans mon challenge 50 romans en 2016 (27/50).


Mots doux :

Ecrire un mot doux