28 févr. 2016

"La pluie, avant qu'elle tombe" de Jonathan Coe



Quatrième de couverture.

Rosamond vient de mourir, mais sa voix résonne encore, dans une confession enregistrée, adressée à la mystérieuse Imogen. S'appuyant sur vingt photos soigneusement choisies, elle se laisse libre cours à ses souvenirs, et raconte, des années quarante à aujourd'hui, l'histoire de trois générations de femmes, liées par le désir, l'enfance perdue et quelques lieux magiques. Et de son récit douloureux et intense naît une question, lancinante: y a-t-il une logique qui préside à ces existences?
Tout Jonathan Coe est là: la virtuosité de la construction, le don d'inscrire l'intime dans l'Histoire, l'obsession des coïncidences qui font osciller nos vies entre hasard et destin. Et s'il délaisse cette fois le masque de la comédie, il nous offre du même coup son roman le plus grave et le plus poignant.


Mon avis.

Encore un livre prêté, non?

Comme vous êtes forts, en effet, c'est une nouvelle fois un livre qui m'a été prêté, suite à une réunion lecture avec mes collègue. Comme d'habitude, ce n'est pas le style de livres que j'achèterais et que je lirais de moi-même mais je ne regrette pas de l'avoir lu. J'aime bien sortir un peu des lectures qui je sais me plairont pour tenter de nouvelles expériences avec des livres parfois très déconcertant. Celui-là rentre justement dans cette case-là!!!


Qu'en ai-je pensé?

Très bonne question. Je suis incapable de savoir ce que j'ai réellement pensé de ce livre. J'ai beaucoup apprécié l'écriture, presque poétique par moments, qui comportait une simplicité des plus appréciables. Je dirai bien que c'est un livre "sans prise de tête", il se lit facilement avec aisance. Certes, il y a beaucoup de descriptions, ce livre n'est presque que descriptions mais ça passe super bien parce que c'est bien amené. Les descriptions m'ont réellement transporté dans les endroits décrits.
Il y a vingt photos décrites et avec la précision de la narrateur, Rosamond, j'avais l'impression de les voir naître sous mes yeux, les devinant, pouvant presque les toucher et les comprendre. C'est assez fort parce que souvent, lors des descriptions, mon esprit s'égare un peu (toujours du mal à se concentrer très longtemps) mais là, il restait fixé, figé sur les les mots et les pages qui se succédaient.


Et l'histoire?

L'histoire raconte finalement une saga familiale, la vie de trois générations de femmes que la vie a quelque peu malmenées. J'ai adoré plongé dans cette famille et découvrir tous les secrets cachés, gardés jalousement, des drames essentiellement. Chaque petite action a des répercussions et parfois ça fait froid dans le dos de voir comment les choses et les gens évoluent.
Je me suis attachée à certains personnages décrits; à Rosamond qui raconte à travers ses cassettes, sa vie et celles des personnes de sa famille. Au début elle passe pour la vieille tante un peu bizarre qui vit toute seule et qui n'a pas d'enfants et au fur et à mesure de l'héritage qu'elle laisse et à travers ces vingt photos, on apprend à la découvrir et à avoir de l'affection pour elle. C'est une femme qui a souffert et qui a souffert à travers sa famille.


Et cette fin?

Je crois que c'est la partie que j'ai le plus détesté... Les deux dernières pages... Je ne les ai pas comprises... Je n'ai pas compris la fin du livre et j'ai l'impression d'être passé à côté de ma lecture. J'aimais bien le livre et puis finalement je ne sais plus parce que je ne l'ai pas compris. Je suis frustrée et énervée contre moi-même et contre l'auteur... Qu'ai-je raté pour ne pas comprendre? Qu'a-t-il oublié pour que j'ai cette impression?
Je n'ai pas encore eu l'occasion d'en parler avec ma collègue pour savoir comment elle a compris la fin mais je lui saute dessus dès que je la vois!!
C'est le petit bémol du livre mais comme c'est la dernière impression, ça rend le livre beaucoup moins intéressant...
Petite déception.




Ce livre rentre dans mon challenge 50 romans en 2016 (18/50), également dans le challenge Emprunt des livres (12/24) ainsi que dans le challenge PàL 2016.


Mots doux :

Ecrire un mot doux