12 nov. 2015

"Le liseur du 6h27" de Jean-Paul DidierLaurent



Titre: Le liseur du 6h27
Auteur: Jean-Paul Didierlaurent
Editeur: Au diable vert
Edition poche: Folio
Année de parution: 2014
Nombre de pages: 193
ISBN: 978-2-07-046144-8


Quatrième de couverture.
"Voilà, on voulait vous dire, on aime bien ce que vous faites. Ca nous fait drôlement du bien.
Ca va faire bientôt un an que Josette et moi, on vient vous écouter tous les lundis et jeudis matin."

Sur le chemin du travail, Guylain lit aux passagers du RER de 6h27 quelques pages rescapées de livres voués à la destruction. Ce curieux passe-temps va l'amener à faire la connaissance de personnages hauts en couleur qui cherchent, eux aussi, à réinventer la vie.

Un concentré de bonne humeur, plein de tendresse et d'humanité.


Mon avis.

Ce livre me faisait de l'oeil depuis un moment déjà. Rien que le titre me faisait envie: "Le liseur du 6h27". Comme toutes lectrices qui se respectent (ou je suis peut être la seule remarque!!), j'adore les livres qui parlent de livres. Ces livres où d'une façon ou d'une autre je plonge dans un univers où ils sont presque les personnages principaux, où ils créent une ambiance, où ils sont palpables. Avec un titre comme celui-là, ce livre ne pouvait que parler de livre!!
Et hop, une collègue m'en parle... Et paf, elle me le prête... Et il est déjà terminé!!

C'est un petit livre qui se lit très facilement, accompagné par une plume légère et délicate, sachant brosser avec précision un caractère, rendant émouvant une action banale mais se trouvant acide par moment pour dénoncer certains faits jugés par l'auteur comme dérangeants (Oui, enfin je l'ai perçu comme ça  :scratch: ).

Guylain est un personnage haut en couleurs... Ou pas du tout! C'est plutôt un personnage fade, transparent, se rendant à reculons à son travail, vivant seul dans un studio avec son poisson rouge... Ce n'est pas un personnage épanoui et il n'en est que plus attachant. Il m'a fait de la peine et sa torture a été mienne quelques minutes.
Il n'aime pas son travail et en connaissant son travail, je ne l'aime pas non plus  :shock: . Mais il est malheureusement nécessaire...

La description de la machine... Enfin la personnification de cette machine est tout simplement géniale! C'est magique j'ai envie de dire (oui enfin on se comprend  :,7: ).

J'ai beaucoup apprécié tous les autres personnages même si ça peut s'apparenter à des caricatures mais ils restent géniaux je trouve. J'ai eu un faible pour Yvon Grimbert!! Ses tirades sont justes magnifiques (j'ai un petit faible pour les alexandrins, datant de ma jeunesse  :P ).
Les deux mamies sont excellentes j'ai trouvé également!!
Quant à Guiseppe, je n'ai pas plus adhéré à son personnage. Les deux autres collègues de Guylain, dont son chef, m'ont également laissé indifférente.

J'ai beaucoup apprécié ce livre à la lecture, j'ai été touchée, dérangée, gênée, peinée, remplie d'espoir, puis de désespoir, ... J'ai même pleuré à la fin (oui je pleure tout le temps, je sais  :,7: ).
Mais finalement, ce livre s'efface rapidement une fois la dernière page tournée... C'est un plaisir à la lecture mais ça s'arrêtera là pour moi.

Cependant l'auteur me semble prometteur et je lirais son prochain livre s'il venait à en sortir un!!

Mots doux :

Ecrire un mot doux