11 nov. 2015

"La divine imposture" de Sandrine Desse


Titre: La divine imposture
Auteur: Sandrine Desse
Editeur: Edilivre
Nombre de pages: 328
Date de publication: 10 avril 2015
ISBN: 9782332904096




Présentation de l'éditeur.
La Divine Imposture, comme son nom l'indique, c'est l'art et la manière de faire fonctionner son esprit critique et de désacraliser la Bible pour essayer de comprendre ce qu'elle peut bien dire au-delà de ce que tous veulent lui faire dire. Car finalement, c'est le premier roman de l'humanité, la première saga politique qui se déroule, excusez du peu, sur des générations d'hommes et de femmes tous plus ambitieux et plus intelligents les uns que les autres. Car l'histoire est avant tout un problème de pouvoir et de politique, et ce texte, pour peu que l'on se donne la peine de le remettre dans son contexte, est d'une étonnante modernité.


Mon avis.
Je ne serais jamais allée vers ce livre de moi-même et j'avoue que lorsqu'il est tombé entre mes mains, j'ai longtemps hésité avant de le commencer. Cependant comme c'était un partenariat je me suis lancée et j'ai lutté pour terminer ce livre.


Je trouve cela audacieux de proposer ce livre à une lectrice comme moi, sans savoir ce que je pense de la religion initialement. Cela aurait pu très mal se passer car ce livre remet en cause toutes les religions, sans distinction. Sans m'étaler sur mes convictions religieuses, ni même faire part de mes croyances, j'ai été dérangée à la lecture de ce livre et j'aurai préféré ne jamais le lire... Peut-être est-ce là justement le but de l'auteur: déranger!


Le livre est composé de deux "histoires" je dirais, celui d'un journaliste qui va tout faire pour écrire un livre afin de rétablir la vérité sur les religions, devant faire face à un complot visant à le faire taire. Et à côté de cela, il y a tous les passages du livre qu'il écrit, remettant en cause tous les grands faits des religions, surtout de la Bible.
Les passages ne sont pas séparés distinctement et de ce fait, je me suis perdue parfois à la lecture, ne sachant pas si j'étais dans le livre ou dans l'histoire.
J'ai plutôt bien adhéré à l'histoire de ce journaliste, cherchant à comprendre le complot qui le visait, animé par le suspense maintenu par l'auteur. Plusieurs fois je me suis demandée si ce personnage de journaliste n'était pas comme une autobiographie de l'auteur même si le sexe diffère. Mais je me suis imaginée que les pensés parfois troubles et tourmentées de Sebastien (notre journaliste donc) étaient celles qui ont traversé l'auteur Sandrine Desse. Peut-être que je me trompe mais c'est ce que m'a laissé penser la lecture.
Ces parties du livre sont celles qui m'ont permis de terminer le livre, souhaitant découvrir le pourquoi du comment du complot et surtout qui pouvait être derrière tout cela.
Les personnages ne sont pas attachants du tout, on ne rentre pas du tout dans leur histoire car tout tourne autour de la religion et du livre à écrire. Ce sont des personnages un peu fades finalement, malgré tout ce qui leur arrive.


Tout le côté religieux, je ne l'ai pas apprécié. J'ai trouvé l'auteur très présomptueux de se croire ainsi le seul à pouvoir deviner la réalité sur ces faits religieux. Ainsi, derrière son bureau, une feuille à la main ou derrière un ordinateur, il (enfin elle) se croit supérieur à tous les autres pour remettre en cause des fondements datant de centaines d'années.
J'ai été dérangée par cette remise en cause constante des textes religieux, des faits connus et qui sont les bases des religions monothéistes. Certes, ces dernières ont entraîné des faits pas toujours reluisants au cours de l'Histoire mais en faire des énormes supercheries, j'ai trouvé ça violent. Je pense surtout à toutes ces personnes croyantes pour qui la religion apporte beaucoup et ce que cela pourrait leur faire si cela était vrai et que tout n'était que mensonges.
D'ailleurs, autre chose qui m'a agacé à la lecture: ne pas savoir si c'est vrai, si tous les faits sont véridiques, si les religions se moquent de nous depuis des siècles ou pas. Mais d'un autre côté, je n'ai pas envie de savoir...


Cela peut paraître étrange mais cette vérité là, je n'ai pas envie de la connaître. Je préfère faire l'autruche et laisser les choses telles qu'elles sont, même si cela entraîne encore des morts, des violences, dictées par un Dieu qui n'existerait pas. Même si les religions sont mises à mal et "supprimées" de notre ère, il y aura d'autres croyances qui entraîneront les mêmes faits finalement. Je ne crois pas au monde des bisounours et la vérité ne résoudra rien.
Surtout, la religion a ses bienfaits, toutes ont leurs bienfaits sur certaines personnes, alors supprimer cela à ceux qui en ont réellement besoin, je ne suis pas pour.




Je vous avoue, cela m'est compliquée de donner cet avis sur ce livre, car il m'a beaucoup dérangé. Je ne crois pas que j'arriverai à en dire plus. 
Je remercie Edilivre de m'avoir permis de lire ce livre.

Mots doux :

Ecrire un mot doux