18 oct. 2015

"Un avion sans elle" de Michel Bussi


Paru le 7 mars 2013 chez Pocket.


Quatrième de couverture.

23 décembre 1980. Un crash d'avion dans le Jura. Une petite libellule de 3 mois tombe du ciel, orpheline. Deux familles que tout oppose se la disputent. La justice tranche : elle sera Émilie Vitral. Aujourd'hui, elle a 18 ans, la vie devant elle mais des questions plein la tête. Qui est-elle vraiment ? Dix-huit ans que Crédule Grand-Duc, détective privé, se pose la même question. Alors qu'il s'apprête à abandonner, la vérité surgit devant ses yeux, qu'il referme aussitôt, assassiné. Il ne reste plus qu'un vieux carnet de notes, des souvenirs, et Marc, son frère, pour découvrir la vérité...


Mon avis du 18 mai 2015.

"Un avion sans elle"... J'adore ce titre. J'adore ce jeu de mot et il correspond tellement bien au livre que je le trouve parfaitement bien trouvé.
J'avoue que c'est à cause de ce titre qu'il me faisait de l'oeil à chaque fois que je passais dans un rayon de livres dans les magasins. Il s'est retrouvé entre mes mains grâce à ma mère qui l'a acheté et du coup, elle me l'a prêté pour mon plus grand plaisir. En plus de cela, il faisait parti de la liste des livres pour le Challenge PartageLecture 2014/2015, que demander de plus?


C'est un livre que j'ai adoré malgré l'écriture simple et sans fioritures de l'auteur, il va droit au but et j'aime ce style de livre, assez réel finalement puisque tout demeure à notre portée.
Bien que les noms des personnages soient étranges: Crédule, Malvina, cela ne m'a absolument pas gêné.


J'ai beaucoup apprécié de suivre l'histoire en temps réel dans le présent et les retours dans le passé avec la lecture du journal de ce détective. Cela permet d'avoir une meilleure approche de l'histoire et de vouloir comprendre et tout savoir. Le suspense à chaque fois que l'époque change et la frustration aussi de ne pas savoir tout de suite. J'aime beaucoup.


J'ai trouvé les personnages fascinants... Etudiant en ce moment la psychologie, j'ai retrouvé certains aspects de mes cours et j'aurais presque aimé que les personnalités soient plus creusés encore, en apprendre encore plus. C'est impressionnant de voir les dégâts qu'une histoire telle que celle-là peut faire sur des êtres humains, surtout les plus démunis, les plus faibles face à cela.
J'ai beaucoup apprécié Marc et ce tiraillement qui le déchire, ne sachant sur quel pied danser ni comment se comporter. Tous ses questionnements qu'un jeune homme de son âge peut avoir mais encore plus dans sa situation. Il suit son instinct et j'aime beaucoup ça.
Le personnage de Malvina est le personnage le plus intéressant de ce livre, sa folie est juste fascinante, je reprends ce mot encore une fois désolée.


Le fossé entre les deux familles ne m'a pas choqué de trop de clichés justement parce que pour vivre un peu cela au quotidien, ça peut réellement se passer comme cela avec ce mépris des plus fortunés pour les plus pauvres et inversement. C'est peut être tiré un peu trop à l'extrême mais rien que je trouve irréaliste.


L'histoire est peut être un peu lente par moment, quelques longueurs mais cela suit les péripéties des personnages avec cette accélération magistrale sur la fin et les révélations tant attendues. J'avais deviné certaines solutions, pas toutes et j'ai bien été bernée par l'auteur. Chapeau à lui.


J'ai eu beaucoup de mal à lâcher ce livre, j'ai même oublier de préparer à manger n'ayant pas vu l'heure passée et je garde un excellent souvenir de ce livre. Je ne connaissais pas cet auteur avant et je suis sûre de lire au moins un autre de ses livres pour confirmer ou non cette première impression.

Mots doux :

Ecrire un mot doux