16 oct. 2015

"Juste une ombre" de Karine Giebel


Sorti le 8 mars 2012.
Chez Fleuve Noir
512 pages.

Quatrième de couverture.
Tu te croyais forte. Invincible. Installée sur ton piédestal, tu imaginais pouvoir régenter le monde.
Tu manipules? Tu deviendras une proie.
Tu domines? Tu deviendras une esclave.
Tu mènes une vie normale, banale, plutôt enviable. Tu as su t'imposer dans ce monde, y trouver ta place.
Et puis un jour...
Un jour, tu te retournes et tu vois une ombre derrière toi.
A partir de ce jour-là, elle te poursuit. Sans relâche.
Juste une ombre.
Sans visage, sans nom, sans mobile déclaré.
On te suit dans la rue, on ouvre ton courrier, on ferme tes fenêtres.
On t'observe jusque dans les moments les plus intimes.
Les flics te conseillent d'aller consulter un psychiatre. Tes amis s'écartent de toi.
Personne ne te comprend, personne ne peut t'aider. Tu es seule.
Et l'ombre est toujours là. Dans ta vie, dans ton dos.
Ou seulement dans ta tête?
Le temps que tu comprennes, il sera peut-être trop tard...
Tu commandes? Apprends l'obéissance.
Tu méprises? Apprends le respect.
Tu veux vivre? Meurs en silence...

Mon avis (17 mai 2015).
Deux ans ou peut être trois ans que ce livre était posé sur une de mes étagères, attendant que je daigne lui porter de l'attention. Ce livre de Karine Giebel peut m'en vouloir et je m'en veux de l'avoir laissé de côté tant de temps. Heureusement qu'il existe des challenges qui nous poussent à sortir parfois ces livres qu'on laisse de côté.


Bref, j'ai adoré ce livre. Cela fait un moment que je ne m'étais pas plongée dans un thriller et je l'ai adoré!! Je me suis laissée complètement bernée, ne me doutant pas une seule seconde de la fin, me trouvant fort étonnée devant certains rebondissements et finissant pas haïr cette auteur à la plume sublime.


Il y a tout ce que j'aime dans ce livre, du suspense à n'en plus finir, moult péripéties qui fait que l'ennui ne peut s'inviter, des personnages torturés avec un vrai fond psychologique et un véritable passé qui permet de mieux les connaître, des erreurs commises par des anti-héros (mais bon, on arrive à tout lui pardonner à ce mystérieux ténébreux) et une fin spectaculaire.


Merci au challenge PartageLecture 2014/2015 grâce auquel j'ai enfin ouvert ce livre.




Ce n'est pas un coup de coeur mais il a été très très apprécié 
Very Happy 

Mots doux :

Ecrire un mot doux